Aller au contenu principal
illu

Le gouvernement wallon a labellisé 2 projets en R&I

NeuroInsights et FAR rejoignent un portefeuille de 49 projets de R&I

NeuroInsights (appel 27)

10 millions de personnes dans le monde souffrent de la maladie de Parkinson et ce nombre devrait doubler au cours des 10 à 15 prochaines années. A ce jour, il n'existe pas encore de remède. 
La maladie de Parkinson est la maladie neurodégénérative qui se développe le plus rapidement.  Cette maladie est complexe, car plus de 60 symptômes peuvent apparaître. Un parcours de soins personnalisés est donc essentiel pour la qualité de vie du patient. 
Le problème est que non seulement le parcours de soins standard pour un patient  n'est que de 2 visites par an chez le neurologue, mais en plus, on constate une pénurie croissante de neurologues spécialisés dans la maladie de Parkinson. 
Pour parer à l'absence de points de contact entre le patient, le neurologue et les autres prestataires de soins, le projet "NeuroInsights" a pour objectif de développer une plateforme de santé numérique pour relier la vie quotidienne du patient à l'équipe interdisciplinaire de prestataires de soins et de cliniciens
La plateforme rassemble des données provenant de technologies non intrusives centrées sur le patient, telles que la capture de mouvements, l’analyse de la voix et diverses informations rapportées par le patient lors de ses activités. Les informations sont ensuite traitées pour détecter des événements spécifiques, la progression de la maladie et l'efficacité du traitement, permettant à l'équipe d'adapter le parcours de soins pour une meilleure qualité de vie avec une charge moindre.
Ce projet est mené par la société NeuroPath en collaboration avec MultitelULiège/CHU, Artevelde Hogeschool et Eonix.
Le projet, d’une durée de 36 mois et d’un budget de 3,4 Mios € devrait démarrer au second semestre 2020 et sera suivi par les pôles BioWin et MecaTech.

FAR (appel 28)

Lorsqu’une ablation chirurgicale n’est pas possible, les oncologues ont peu d’options de traitement à proposer à leurs patients atteints du cancer.
Trasis, Xpress Biologics, le CMMI (ULB) et l’UMONS se lancent dans le projet de recherche FAR (Fragments of Antibodies for Radioimmunotherapy) visant à promouvoir l’utilisation de fragments d’anticorps comme vecteurs d’isotopes radioactifs. En utilisant à la fois les capacités des fragments d’anticorps à cibler les tumeurs et celle des isotopes radioactifs à les signaler ou à les détruire, des médicaments sélectifs pour le diagnostic et le traitement de nombreux cancers peuvent être mis au point.
Durant ce projet, le consortium va s’atteler au développement de solutions industrialisées et simplifiées pour la production de fragments d’anticorps radiomarqués pour la Radio Immuno Thérapie (RIT). Ce travail permettra d’accélérer le développement de nombreux médicaments de RIT, mais aussi d’en assurer la production journalière lors de leur phase de commercialisation et d’usage clinique.
Le projet, d’une durée de 36 mois et d’un budget de 2,3 Mios € devrait démarrer au second semestre 2020.

FAR et NeuroInsights rejoignent un portefeuille de 49 projets de R&I