Aller au contenu principal
GSK

« GSK rencontre les universités belges »

Les associations scientifiques régionales ont réuni des chercheurs de l'industrie et des universités. À l’agenda : quel futur pour un potentiel vaccin contre la maladie de Crohn et comment améliorer les collaborations entre le secteur public et privé ?

BioWin (le pôle de compétitivité santé de Wallonie), flanders.bio (l’organisation qui représente les sociétés flamandes de biotechnologie), et Flanders Vaccine (qui se focalise sur les partenariats public-privé dans la recherche et les activités liées aux vaccins et l’immunothérapie), ont organisé pour la troisième fois l’évènement scientifique « GSK rencontre les universités belges » ce mardi 27 octobre. L'objectif de cette rencontre virtuelle était de faciliter l'échange d'idées entre académiques et industrie et d’approfondir le dialogue sur les défis de recherche communs liés aux vaccins. 30 chercheurs issus de 8 universités belges différentes ont ainsi rencontré plus de 50 chercheurs de GSK.

Des chercheurs de GSK rencontrent des chercheurs universitaires : une journée riche en échanges.

La matinée de l’évènement s’est focalisée sur la possibilité de développer un vaccin contre la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique du système digestif qui touche près de 20.000 personnes en Belgique. Le Docteur João Sabino, de l’hôpital universitaire de Leuven, a d’abord rappelé les particularités de la maladie ainsi que le rôle du microbiome dans son développement. Ensuite, le Docteur Claire Liefferinckx, chercheuse au FNRS et médecin à l’hôpital Erasme de Bruxelles, a mis en lumière le code génique et des facteurs de risque environnementaux. Enfin, le Docteur Dr. Clarisse Lorin, chercheuse chez GSK a conclu cette matinée de présentations et de débats en évoquant les possibilités d’un vaccin thérapeutique, un vaccin qui n’est pas destiné à prévenir l’apparition d’une infection (vaccin prophylactique), mais à l'aider à lutter contre une maladie en stimulant le système immunitaire.

Le programme s’est poursuivi avec la présentation d’une quinzaine d’argumentaires scientifiques par les différentes universités participantes dans le cadre d’un concours organisé à l’occasion de l’événement. Les discussions et présentations de l’après-midi se sont penchées sur les futures tendances en matière de recherche scientifique. Le Professeur Koen Kas a partagé ses projets pour rendre les soins de santé les plus confortables, personnalisés et préventifs possible. En clôture de cette journée, les noms des deux lauréates du concours ont été annoncés. Kristien Van Reeth, Professeure spécialisée en virologie à l’UGent s'est penchée sur les variations d'un vaccin contre la grippe et l'expansion des réponses des anticorps au travers d'une primo-immunisation hétérologue. Stéphanie Van Loo, chercheuse à l’ULiège, a présenté la piste innovante du LiveDrop, un distributeur microfluidique permettant d’analyser et de manipuler des particules telles que des cellules ou des micro-organismes.

Collaborations entre GSK et les universités : une longue histoire

GSK est l'un des principaux fabricants de vaccins au monde, avec un portefeuille de vaccins pour les nourrissons, les adolescents et les adultes ainsi que 15 autres vaccins en développement. Plus de 2 millions de vaccins sont produits chaque jour par GSK et envoyés dans plus de 160 pays, dont 70% de pays en développement. En Belgique, les plus de 9.000 employés de GSK font d’elle la plus grande entreprise pharmaceutique sur le territoire. Historiquement très proche du monde académique, GSK a par exemple établi en 2020, 17 collaborations scientifiques avec des universités belges.

Il est important d’encourager la collaboration entre les entreprises, les universités et les hôpitaux pour accélérer l’innovation.

Jamila Louahed, Vice-Présidente et responsable du centre de Recherche et Développement de GSK en Belgique : « A côté de nos efforts de développer en partenariat des vaccins contre le COVID-19, il est crucial que nous puissions également continuer la recherche pour découvrir d’autres nouveaux vaccins dans d’autres domaines : elle permettra de mieux répondre encore aux défis posés par de nombreuses maladies infectieuses partout dans le monde et de les prévenir.  Sans la collaboration entre le public et le privé, l’innovation est quasiment impossible. Aujourd’hui, 90% de nos vaccins ont été développés avec des partenaires belges et internationaux. »

BioWin, flanders.bio et Flanders Vaccine : trois partenaires pour encourager les collaborations

Les trois associations BioWin, flanders.bio et Flanders Vaccine qui ont rendu possible cette journée jouent un rôle important dans le soutien à la biotechnologie au sein des régions de Belgique et souhaitent ainsi promouvoir la collaboration entre secteur public et privé.

Sylvie Ponchaut, Directrice Générale de BioWin : « Il est important d’encourager la collaboration entre les entreprises, les universités et les hôpitaux pour accélérer l’innovation.

C’est pour cette raison que BioWin, acteur de référence dans le domaine de la biotechnologie santé et des technologies médicales en Wallonie, soutient pleinement cette initiative. »

Katrien Lorré, Programme Manager de flanders.bio : « Toute initiative qui stimule la recherche et l’innovation dans notre pays ne peut que renforcer notre écosystème, qui est reconnu localement mais également en dehors de nos frontières. »

Fran Van Heuverswyn, Project Manager de Flanders Vaccine : « Cet événement permet non seulement l'échange d'expertises et de technologies innovantes et complémentaires entre les universités belges et GSK, dont le siège mondial de leur division vaccin est basé en Belgique, mais stimule également les collaborations de recherche translationnelle, une étape cruciale dans le développement de vaccins et surtout important dans les domaines thérapeutiques pour lesquels les vaccins n’existent pas encore.»

 

Téléchargez le communiqué de presse