3D4Med est un projet Interreg France-Wallonie-Flandre dont l'objectif est de développer des matrices à mémoire de formes 3D innovantes pour l'ingénierie tissulaire afin de reconstruire, régénérer ou remplacer la fonction de tissus ou d'organes défectueux. L’innovation réside d’une part dans la formulation de nouveaux polymères et d’autre part dans la préparation d’implants individualisés.

Le concept général est que la forme des polymères à mémoire de forme peut changer après un stimulus tel que la température, le pH, etc. Dans ce projet, les polymères à mémoire de forme sont principalement activés à 37°C (température corporelle) afin d'ajuster leur forme au tissu défectueux à remplacer.
Une procédure chirurgicale minimale peut ensuite être effectuée de manière à ce que l'implant présente une taille minimale avant l'actionnement. Ensuite, les polymères biodégradables dotés de propriétés de mémoire de forme seront résorbés au fil du temps pour éviter tout problème de réponse immunitaire ou toute infection à long terme.
L’impression 3D permettra de traiter ces matrices polymères à géométrie complexe et personnalisée, difficiles à atteindre par les techniques habituelles, tout en développant des objets répondant aux exigences structurelles et mécaniques requises par l’ingénierie cellulaire et tissulaire à faible réponse inflammatoire favorisant l’auto-guérison.

Dans ce contexte, le projet 3D4Med va permettre d'inventer une solution grâce à la connaissance des matériaux et de l'impression 3D, développée à partir de l'expertise des centres qui composent le consortium en tant que:

  • Grâce à l'ingénierie tissulaire, il devient possible de préparer des tissus et des organes personnalisés, en laboratoire, à partir des cellules appropriées du corps. À cette fin, les cellules seront obtenues du patient, via une technique non invasive, multipliées en laboratoire et finalement intégrées sur des structures de support développées dans le projet.
  • Avec le support des techniques d'impression 3D, il est possible de développer de telles structures spécifiques au patient qui fourniront une forme exacte pour le tissu défectueux à remplacer.

Consortium et partenaires

Université de Mons: porteur du projet
Ecole nationale supérieure Mines-Télécom Lille Douai (France)
Eurasanté (France)
ARMINES : Association pour la recherche et le développement des méthodes et processus industriels (France)
Université de Gand (Belgique)
Université de Reims Champagne-Ardennes (France)
Katholieke Universiteit Leuven (Belgique)
flanders.bio (Belgique)
Biowin, pôle de compétitivité (Belgique)
Université de Lille (France)
Centre hospitalier universitaire et psychiatrique de Mons-Borinage (Belgique)
Universitair Ziekenhuis van Gent (Belgique)
CHU Reims (France)
CHU Amiens (France)

Image